• Événement
  • Dreux le 14 janvier 2015 à 12h07 par A.D.P.

"Un crime, une ignominie" le projet autoroutier fait débat

Img 3722
Les opposants étaient venus nombreux au Ciné Centre
Hier mardi, la troisième réunion publique concernant le projet d'aménagement à 2X2 voies, par mise en concession autoroutière, de la RN 154 et la RN 12 était organisée au Ciné Centre à Dreux. C'était, pour les principaux acteurs du projet, l’occasion de présenter les différentes hypothèses de travail.

"Ne vous attendez pas à avoir une réponse sur le tracé, ce soir, il sera défini suite à l'enquête publique en 2016. Ce soir, il s'agit d'un débat démocratique pour nous permettre d'éclairer votre connaissance", indiquait Frédéric Rose sous-préfet de l'arrondissement de Dreux, en ouverture de séance. Des arguments qui pèsent peu aux yeux des opposants venus très nombreux à cette réunion. Après une bonne heure et demie d'exposés et d'explications, les questions diverses n'ont fait que soulever les éternelles inquiétudes des habitants de la région concernée.

Pollution des nappes phréatiques, pollution sonore, coût de l'opération, répercutions sur les itinéraires de substitution dans les villages traversés, charges financières supplémentaires pour les usagers... la liste est longue. Arguments rejetés d'un revers de main, comme d'habitude par Christophe Chassange, directeur de la DREAL Centre (direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement), Florent Clément, chef de projet et les autres fonctionnaires chargés de ce dossier. "C'est une ignominie environnementale et une gabegie budgétaire. Vous allez faire exploser notre cadre de vie. Ce pays ne peut plus se permettre de dépenser de l'argent comme vous le faites... Arrêtez ce projet ! Honte aux élus qui le soutiennent", s'indignait une habitante de Tremblay-les-Villages, largement applaudie par l’assistance qui est sortie de cette réunion avec la désagréable impression de se trouver devant un rouleau compresseur. Et malgré le démenti de Frédéric Rose, les opposants ont la certitude que le projet est ficelé et n’évoluera que de quelques mètres à droite ou à gauche de telle ou telle commune. Il est toujours temps de manifester ses opinions à la DREAL par le biais des mairies, des courriers à la DREAL Centre-SDIT, 5 avenue Buffon CS 96407, 45064 Orléans Cedex 2. Mais aussi par courriel : did.sdit.dreal-centre@developpement-durable.gouv.fr